La ré-édition de la campagne impériale – v4

J’avais pour objectif de faire évoluer mes joueurs dans le cadre des nouvelles aventures autour d’Ubersreik, publiées à un rythme élevé par Cubicle, mais mes joueurs ont fortement manifesté leur intérêt de jouer la fameuse Campagne Impériale. L’ayant déjà faite jouée deux fois à la fin des années 80 et début 90, tout ceci étant lointain, je me suis dit « pourquoi pas ? ». J’ai donc investi dans la nouvelle version de Cubicle parue à ce jour : l’Ennemi Intérieur (Ennemy in Shadows) et son compagnon.

** ATTENTION – SECTION CI-DESSOUS POUR LES MJ – SPOIL POSSIBLE**

J’ai principalement été attiré par cette ré-édition car il est prévu un nouvel épisode « The Horned Rat », et à priori une révision en profondeur du dernier tome « Empire in Ruins », car j’ai toujours trouvé assez moyen le « Empire en Flammes » de la v1. En cerise sur le gâteau si la toute fin de « Death on the Reik » pouvait être modifiée, cela me plairait assez, n’ayant jamais trop apprécié les interminables « dungeon-explore ».

J’ai donc lu en partie – et parcouru pour le reste – les 2 premiers PDF disponibles, et voici ce que j’en retiens :

  • La mise en page est naturellement au goût du jour, et les dessins et illustrations sont toutes superbes, sans exception. Beaucoup de plans également, très bon point.
  • A part quelques passages un peu ardus pour moi, tout le reste se lit assez facilement en anglais.
  • Le livre s’ouvre sur une introduction des auteurs, expliquant pourquoi la ré-édition, le contexte général, l’aperçu général de la campagne et des conseils de maîtrise. Classique et efficace, sans blah-blah.
  • Afin d’introduire des modifications par rapport à la campagne officielle et pour éviter à des anciens joueurs en ayant entendu parler de « se rappeler » certains passages, des encarts viennent régulièrement proposer des modifications. C’est assez court, mais utile.
  • La première partie (Erreur sur la Personne) est identique dans son exposé à la celle de la V1, et la seule grosse différence que j’ai noté est la vision de l’Empereur lors d’un défilé officiel à Altdorf (il s’agit d’un sosie en fait). Pour le reste, je n’ai pas noté de changements majeurs, si ce n’est des descriptions plus fouillées, plus de rumeurs et des actions possibles plus détaillées.
  • J’ai simplement parcouru « Ombres sur Bogenhafen », et je n’ai pas vu de modifications fondamentales au scénario, si ce n’est à nouveau des PNJs et des descriptions plus détaillées. Il est possible qu’il y en ait toutefois, n’ayant pas tout lu en détail.
  • La ville de Bogenhafen est très bien décrite, avec une jolie carte, mieux que dans la première version – j’ai vérifié :).
  • Globalement, la ré-écriture introduit de nombreuses prises en compte de « Et si les personnages font ça« , avec des guides pour les réactions des PNJs en conséquence.
  • On sent que la ré-écriture est câblée sur un fil conducteur qui a été construit chez Cubicle et que l’on peut prévoir que tomes suivants soient mieux reliés entre eux que la première édition, qui – comme le disent les auteurs – a plutôt été initialement un assemblage chanceux et intelligent de divers scénarios indépendants au départ.
  • Le compagnon s’ouvre sur des anecdotes des auteurs, amusant mais pas indispensable.
  • C’est ensuite une compilation d’aides de jeu, extraites et modifiées de la description de l’Empire présente de la v1 : structure politique, routes, voyages, mutants, patrouilleurs ruraux. On y trouve aussi quelques règles complémentaires de combat sur véhicules et un mode de gestion des voyages, assez intéressant et similaire sur le principe au mode « Entre les aventures » du livre de base. Utile mais pas complètement indispensable.
  • Plus intéressant est la galerie de PNJs prêts à l’emploi pour faire vivre des rencontres en ville et un dossier complet sur la Main Pourpre, très bien fait. Le plan du Berebelli, le bateau que les PJs sont censés empruntés pour Bogenhafen est également fourni.
  • Le Compagnon est complété par la ré-édition d’ 1 scénarios de la V1 (l’Affaire du Joyau Caché, issu de « Repose sans paix » en VF) et de quelques rencontres plus ou moins détaillées issus de vieux « White Dwarf » (dont 2 parues dans le « Nouvel Apocryphe). Là encore, il s’agit d’éditions révisées, plus détaillées que les originales mais sans nouveautés fondamentales.
Une des illustrations de bas de page – Crédit Cubicle7 (naturellement) – Sans leur aimable autorisation mais je l’enlève si quelqu’un râle 🙂

J’ai du mal à conseiller ou pas l’achat de cette ré-édition, même si je ne regrette pas mes achats. La campagne impériale initiale reste de toute manière complètement jouable avec la V4, au prix d’un peu de travail sur les PNJs. Il faut noter que en tant que MJ, la panoplie de dessins des PNJs (systématique!) et des plans est un réel plus très agréable.

Cette ré-édition est nettement plus touffue et laisse présager un déroulement différent notamment sur la fin de la campagne – mais ce sentiment n’engage que moi et je me fourre peut être le doigt dans l’oeil (restons polis) ! De toute manière, j’investirais dans la suite de cette ré-édition, c’est certain.

En termes de jeu de mon côté (cf résumé de campagne ici) , je vais faire remonter mes joueurs depuis la région d’Ubersreik vers Altdorf, probablement à la poursuite de Thulgrim (cf. scénario « It Looks Could Kill ») qui pour le coup fuira vers la capitale au lieu d’Ubersreik. Je ferais se dérouler « Erreur sur la Personne » pendant leur trajet, en parallèle de la traque de Thulgrim. J’ajouterais peut-être « l’Affaire du Joyau Caché » en chemin, qui reste en général un excellent moment à chaque fois que je l’ai faite jouer.

Ce contenu a été publié dans Warhammer v4. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.