Revue « Déluge »

ATTENTION : NE PAS LIRE SI VOUS ETES JOUEURS

J’ai pledgé cette traduction des campagnes depuis bientôt 2 ans maintenant si je ne m’abuse (on est en mai 2019) et je ne dispose toujours que des version PDF. Comme j’espérais avoir les impression fin 2018, j’ai démarré la campagne à cette période, et l’absence de la version papier commence à se faire assez cruellement sentir. Bref.

Sur la partie « background », le Labyrinthe est bien décrit, avec des données utiles pour les endroits les plus marquants. Malheureusement, la carte générale reste beaucoup trop imprécise. Je passe sur les règles de génération aléatoire d’aventure, que je goûte en général assez peu.

Sur la campagne, le principe « Plot Points » est basé sur une trame générale, enrichie d’une palanquée de mini ou moyens scénarios, que le maître de jeu vient intercaler à sa guise. Si cette trame générale reste assez épique et bien documentée, les 3 premiers épisodes sont assez – trop – dirigistes à mon goût.

En ce qu’il concerne les « aventures » (ou Savage Tales), au nombre de 35 si je ne m’abuse, cela va du très médiocre au bon. Certaines me donnent l’impression d’avoir été écrites à la va vite, pour remplir de la page. D’autres ont de bonnes idées, mais restent assez moyennes dans leur description. Globalement, pour être franc, je n’ai toujours pas saisi la quintessence spirituelle de proposer une campagne sous cette forme, mis à part pour se donner un air d’originalité.

En effet, ce type de structure de document – justement déstructuré – oblige le MJ à aller sans cesse de « Savage Tales » en « Savage Tales » et d’intrigues en intrigues pour construire son histoire. Et comme pas mal de « Savage Tales » sont succinctes, il faut à nouveau sans arrêt venir les améliorer, modifier, etc, etc.

Certes me direz-vous, mais c’est là tout le boulot du MJ. Tout à fait, vous répondrais-je, mais lorsque j’achète des livres à plus de 100 EUR, c’est pour avoir un certain confort et me faire gagner du temps. Retravailler sans cesse des scénarios dont beaucoup sont des PMT (Porte-Monstre-Trésor) à peine déguisés, je n’y vois pas particulièrement d’intérêt. Ajoutons à cela la faiblesse des plans proposés, parfois quasi-illisibles.

En tant que vieux (con?) du JDR, à mon goût, j’aurais clairement préféré une présentation de campagne plus classique, avec une liste de Savage Tales intercalaires possibles (genre 2-3) entre chaque intrigues « majeures », au choix du MJ, et selon le déroulement de son aventure. On aurait eu moins de « Savage Tales », mais gagné en qualité de contenu et en « finesse », tout en conservant une souplesse pour chaque meneur et en optimisant son temps.

Au final, bien sûr, c’est un beau livre et je ne regrette pas mon achat, puisque je l’utilise réellement pour ma campagne. Mais je reste plus que dubitatif sur ce choix de « Plot Points » qui privilégient la complexité de lecture et la quantité au détriment de la qualité et du confort du meneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.